Category: Actions culturelles

New Earth Project

Cassandra commence en disant d’emblée qu’elle a A-DO-RE ce livre. Marie confirme que c’est bien qu’il y ait de l’action. Elle veut savoir ce qui va se passer et aime que dès le début on installe un doute sur ce qui se passe sur New Earth.

Le thème principal pour elles est celui de l’amour entre des classes sociales.
Pourtant, quand on évoque l’écologie, c’est là-dessus, qu’elles trouvent le plus de choses à dire.

Une dénonciation réaliste.
Pour elle, c’est une dénonciation réaliste de ce qui se passe aujourd’hui, puisqu’il y a déjà des gens qui meurent de faim parce que les riches ne font pas vraiment d’efforts et préfèrent financer des guerre. Mais ici, c’est même un génocide.

Isis leur semble un exemple : elle veut y croire grâce à ses projets d’école et d’agriculture.

Un livre de science-fiction.
Pour elles, les dirigeants ont intérêt à laisser des gens pauvres pour gagner de l’argent et garer leurs privilèges. Le réchauffement climatique, ils s’en fichent parce qu’ils seront morts.
C’est donc autre chose qu’un livre de science-fiction.Mais elles sont contentes que ce soit un roman parce qu’elles n’auraient pas lu un livre trop intellectuel. « Ca passe par une histoire, on se met dans la peau des personnages, on est compatissants. »

Et Julie, dans tout ça ? Ca lui a donné envie de lire le livre.

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-saint-exupery.ac-nice.fr/new-earth-project/

Le livre idéal.

https://pixabay.com/fr/photos/livres-pages-du-livre-aigu-lecture-2546050/

Certains livres marquent directement, d’autres nous font décrocher. A quoi est-ce dû ?
La sélection du prix littéraire Paul Langevin est l’occasion d’un échange entre Cassandra et Marie, deux élèves de 3ème.
D’après elles, New Earth Project est un livre dynamique, même dans sa structure. Le passage d’un personnage à l’autre permet de savoir ce que chaun pense et donc de s’attacher à l’histoire. Et, ajoute Marie, il est simple à lire. Julie, absente ce jour-là, n’aurait sans doute pas été d’accord avec elle : pour cette lectrice de 4eme, cette alternance est au contraire une difficulté. Dès qu’elle est dans l’histoire d’un personnage, il lui faut changer et elle perd le fil.
Dans d’autres livres, les lectrices disent s’ennuyer. Marie est la seule à avoir commencé Marche à l’ombre et elle trouve l’intrigue longue, considère qu’elle sait déjà comment le livre va finir. Même si cela aurait pu être une histoire vraie, elle ne ressent pas d’empathie pour l’esclave en fuite. D’après elle, c’est dû la manière dont c’est écrit et la lenteur des étapes. Elle nous parle d’un Journal d’une esclave, lu en 5ème, qui l’avait beaucoup marqué sur le même sujet.
Quant au livre Dans la forêt d’Hokkaido, que les deux élèves ont lu, elles sont gênées par le mélange réaliste / fantastique. Que ce soit irréaliste ne les gêne pas, elles ont adoré La passe miroir ou d’autres livres, mais elles n’ont pas réussi à se sentir « dans » la forêt ou à comprendre pourquoi le lien n’existe que pendant le sommeil de Julie. Tandis que dans La passe miroir, le monde créé leur a semblé finalement réel, elles avaient tellement « l’impression d’y être » qu’elles veulent connaître la suite.

Notes prises par Mme Sievers lors des échanges informels le 11 mars. Qui sait, certains avis évolueront peut-être au fil des lectures ? Elles sont toutes les deux reparties avec d’autres livres ! RDV le 18 pour une nouvelle discussion.

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-saint-exupery.ac-nice.fr/le-livre-ideal/

Visite au musée de la photographie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Berenice_Abbott.jpg

Lundi 10 décembre, nous sommes allés au musée de la photographie de Nice pour voir l’exposition de  Bérénice Abbott. Nous avons été accueillis par Sonia Duchâtel. Elle (Bérénice Abbott) photographiait des bâtiments en contre-plongée ou plongée. On a vu des portraits de face, de côté.

Mathias 4e7

Cette visite ne m’a pas trop plu. J’ai bien aimé l’expérience de la pellicule et aller prendre des photographies sur le chemin du retour.

Christopher 4e7

Bérénice Abbott a habité près de New-Yok. Elle voulait être sculptrice mais elle a trouvé sa voie dans la photographie. Elle a fait ses études à Paris et a ouvert son atelier à New-York. Elle voulait vivre jusqu’à 100 ans mais elle est morte en 1927 à 93 ans. On a fait des photos sans flash comme elle.

Et j’ai perdu mon appareil photo 😥

Angelica 4e7

Sonia Duchâtel a été notre guide toute la matinée. Elle nous a montré les photographies scientifiques de Bérénice Abbott.

Julie 4e7.

Sonia Duchâtelnous a montré un appareil photo, “une chambre photographique”, comme celle que Bérénice Abbott utilisait. On est aussi entrés dans la galerie du musée où nos oeuvres seront exposées.

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-saint-exupery.ac-nice.fr/visite-au-musee-de-la-photographie/

La photomania

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Arles-arenes.jpg

Nous sommes arrivés à Arles le mardi 18 septembre 2018 à 11h30. Les arènes de Arles sont grandes, il y avait une fosse où les gladiateurs combattaient des lions etc. Nous avons visité l’exposition “Etre humain” de William Wegman, on a vu des chiens avec des vêtements d’humains. Ensuite, nous avons visité le parcours du festivalier, on a vu des fausses villes. Ils utilisaient un tissu pour cacher le désastre de villes détruites.
Après, nous avons mangé puis nous sommes allés dans une école où nous avons joué à des jeux autour de la photographie. On avait des photos et il fallait répondre aux questions pour gagner. Nous sommes retournés au collège vers 19h.

Mathias 4e7

On a visité la ville en allant à certains endroits.

Christopher 4e7

Aux arènes, nous avons appris que les places dans les tribunes étaient très petites : elles ne mesuraient pas plus qu’une paume de mail. Il y avait des habitations autour pour les privilégiés.
Dans l’exposition “êtres humains”, ce sont des braques de Weimar qui sont représentés. L’artiste vit et travaille à New York et pour l’histoire, il a commencé à photographier cette race de chien parce qu’il en possédait lui-même.
4e7

https://pixabay.com/fr/chien-braque-de-weimar-t%C3%AAte-1587082/

Son histoire raconte que quand il avait acheté un chien, son chien faisait la tête quand il travaillait. Mais un jour, William a décidé de prendre en photos son chien, il était d’accord. Voilà pourquoi les photos de William Wegman représentent des chiens déguisés en humain. A un moment donné, il faisait des photos pour des magazines, mais comme il n’avait pas de mannequin, il photographiait son chien.

Dans un autre musée, il y avait des photographies des endroits de grandes villes. Complètement vides. Elles disaient que c’était pour les soldats qui s’entraînaient à attaquer des villes.

Julie 4e7.

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-saint-exupery.ac-nice.fr/la-photomania/

Boris Johnson et le Brexit

Boris Johnson et le Brexit.

https://www.flickr.com/photos/number10gov/27816845974

Biographie :

Boris Johnson est né le 19 juin 1964 à New York. C’est un homme politique britannique et un membre du parti conservateur.

https://www.flickr.com/photos/foreignoffice/31226228132

Ce qu’il dit :

Il est pour que la Grande Bretagne sorte de l’Union Européenne. Ce qu’il annonça pendant le referendum avec le slogan « Take back control », « reprenons les commandes ». Mais il ne s’attendait pas à la victoire du « leave » .

Ce qu’il aurait pu être :

Il aurait pu être le chef du gouvernement après le Brexit mais c’est Theresa May qui a été choisie. Il a hérité du poste de ministre de diplomatie.

Boris Johnson contre Theresa May :

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Yukiya_Amano_with_Boris_Johnson_in_London_-_2018_(41099455635)_(cropped).jpg

 

 

 

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:Theresa_May_UK_Home_Office_(cropped).jpg

Boris Johnson a démissionné de son poste de député pour protester contre le plan négocié par Theresa May appelé le « plan de chequers » : « il faut balancer chequers à la poubelle » a-t-il annoncé.

Ses alliés ou ennemis :

Mais les alliés de Boris Johnson au « communes » se comptent sur les doigts d’une main. Une douzaine de conservateurs menacent même de quitter le parti s’il en devenait le leader.

Sources oubliées…

Emma et Léna. 4e4

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-saint-exupery.ac-nice.fr/boris-johnson-et-le-brexit/

Des liants et des pigments.

Des pigments et des liants.

Le mardi 6 novembre à Antibes, nous sommes arrivés à 7h50 au collège et nous en sommes partis à 8h00.
Nous avons un peu marché pour prendre le bus nous emmenant à Antibes.
Le trajet a duré plus d’une heure et nous sommes arrivés à 10h00 à Antibes. Nous avons alors encore un peu marché afin d’aller au Musée Picasso.
Enfin arrivés, nous avons rencontré Marie. Dans son atelier, elle nous a expliqué qu’avant la technologie n’existait pas et que du coup, pour obtenir de la peinture il fallait mélanger des pigments avec des liants.
Ensuite, elle nous a emmenés à intérieur du musée et elle nous a présenté deux tableaux : «Nu debout» et «Nature morte à la bouteille, à la sole et à l’aiguière».
Marie nous a alors expliqué comment et avec quoi Pablo Picasso avait fait ses tableaux.
Le premier tableau a été fait avec de l’encre de Chine (l’encre provient du poulpe).
Et le deuxième tableau a été réalisé au fusain.
Ensuite, nous sommes retournés à l’atelier où Marie nous a proposé d’effectuer des mélanges avec différents liants et pigments . Nous avons alors créé nos propres couleurs.

Tests

Puis, nous sommes partis, heureux d’avoir rencontré Marie et d’avoir appris à créer des couleurs. Nous avons repris le train en direction du collège où nous sommes arrivés à 13h30.

Kassandra 5e7.

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-saint-exupery.ac-nice.fr/des-liants-et-des-pigments/

Des contes…

Ce jeudi 22 et ce vendredi 23 novembre 2018 c’était le festival du livre au collège Saint-Exupéry !
Pour l’occasion les élèves de 6ème 5ème et 3ème espagnol ont profité de l’intervention de conteurs et de conteuses pour leurs raconter d’étranges histoires.

Catherine Bouin

Les 6ème ont pu pour leur plus grand plaisir écouter Catherine Bouin, une conteuse avérée qui a su capter nos jeunes en leur faisant découvrir « Peau d’ours » un conte des célèbres frères Grimm.
La conteuse a tout d’abord demandé aux élèves “qu’est-ce qu’un conteur ?” On peut se poser la question, effectivement ! Est-ce un métier ? une passion ? A vrai dire souvent les deux ! Et oui, les conteurs existent depuis la nuit des temps. L’homme a toujours perpétué cette tradition orale en contant de génération en génération légendes et contes pour combler notre imagination.

Magali Cottereau

C’est Magali Cottereau qui s’est chargée de transmettre aux 5èmes les récits et les aventures de Perceval, le chevalier de la table ronde entre quelques accords de sa harpe Celtique ! L’œuvre de Chrétien de Troyes est en effet au programme de 5ème.

Clara Pinero et David Razon

Les 3ème ont rencontré un duo franco-espagnol composé de David Razon et de Clara Pinero qui a su capter l’attention de ces ados parfois réticents au début mais qui se sont finalement laissés emporter par l’histoire du jeune guerrier Kofi qui a préféré choisir la voix des contes et de la sagesse à celle de l’honneur.

Alors on n’a plus qu’une chose à dire, à l’année prochaine !

 

Eliot.

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-saint-exupery.ac-nice.fr/des-contes/

Les 4e3 assistent à un double assassinat dans la rue Morgue…

“Vendredi, nous sommes allés voir une pièce de théâtre qui a duré 1h15” commence Eva.

Pour les 4eme, la durée du spectacle est importante. Tout comme le début. Certains ont eu “du mal à accrocher au début”.  Il faut dire que le monologue peut décourager ! Rapide, il cherche à exposer la scène, mais seul, cela a donné à certains l’impression qu’il “parlait trop”.

Heureusement, ils sont d’accord pour dire que “la suite est pas mal” voire bien !

“La mise en scène était super, les couleurs, les lumières, le décor. Bravo au metteur en scène ! L’arrivée du Chevalier Charles Auguste Dupin a dynamisé la pièce. L’intrigue et les suspects étaient bien choisis. Le dénouement était vraiment inattendu, l’orang-outan a fait son effet.” Manon.

“J’ai aimé cette pièce car je trouve le décor original et attirant. Après les cinq longues premières minutes, on commence à entrer dans l’histoire et l’enquête. Les personnages sont drôles et attirants. Ils jouent très bien leur rôle et se prêtent au jeu. La partie que j’ai préférée est quand les personnages sont dans la chambre de la vieille dame et de sa fille et qu’ils cherchent des indices pour trouver le meurtrier. On ne s’attend pas du tout au dénouement. Les effets spéciaux permettent de rendre la pièce plus attirante et qu’elle ressemble à un film.” Kallisté

“Le début était un peu long au démarrage, on a eu du mal à se mettre dans l’histoire. Mais le dénouement est génial, la scène est racontée avec un nombre de détails impressionnant. La mise en scène est innovante, les acteurs rentrent vraiment dans leurs personnages et jouent très bien. ” Amaël

Alors, un bon moment finalement pour ces élèves…

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-saint-exupery.ac-nice.fr/les-4e3-assistent-a-un-double-assassinat-dans-la-rue-morgue/

Une visite au cœur des Archives de Nice

Les 5e4 et les 5e5 ont pu découvrir ce bâtiment lors d’une sortie organisée par leur professeur de français.

Les archives départementales de Nice

Un papier vieux de 100 ans, mais toujours en bon état ?
Que ce soit par l’humidité, la moisissure, les insectes ou le feu, le papier est souvent dégradé.
C’est dans l’atelier de restauration des archives que Bernard nous présente comment reconstituer un texte ou un livre dégradé voire illisible. Il y a pleins de petites astuces.

La colmateuse par exemple, qui convient surtout pour tous les types de documents papiers, permet de boucher les trous dans le papier. Le colmatage s’effectue avec des fibres papetières issues de résineux (pin…), feuillus (eucalyptus, bouleau…) ou de plantes annuelles (coton). Ces fibres se présentent sous forme de boulettes.
Elles sont ensuite mises en suspension dans l’eau à l’aide d’un désintégrateur qui comblera les trous.
Pour ne pas faire de faux, on laisse les blancs quand il est impossible de lire ce qui manque. Bien sûr ce travail est réversible, on peut toujours revenir en arrière.

Manuscrit en cours de restauration

Une fois restauré, on passe à la reliure, ce qui va permettre d’assembler les cahiers afin de ne pas perdre une seule page et de tout protéger.
Elle s’effectue à l’aide de cousoir pour relier les pages, ensuite de carton pour la couverture.

Il ne manque plus que la dorure à la feuille d’or, elle s’utilise principalement pour les titres, les tranches ou encore les dessins originaux.

Une salle sous haute protection.
Une fois restauré, le papier est stocké aux archives.
Avant le stockage, les documents sont nettoyés, décontaminés, puis mis en quarantaine. Ils sont ensuite archivés, dans une salle éclairée avec des ampoules neutres, pas de fenêtre, la climatisation à 15° avec une humidité stable à 45 % dans l’air. Tout cela dans le but d’éviter les agents dégradateurs du papier.
Il a aussi des détecteurs de fumée. Si un incendie se déclenche, le personnel doit quitter la salle dans les 10 secondes, avant que l’oxygène soit retiré de la pièce et remplacé par de l’argon, ce qui permet d’éteindre le feu dans dommage pour les documents.

Les archives contiennent des documents parfois encombrants, avec des grands formats, des cartes ou des sceaux. Ainsi, une bulle papale nous a été présentée. Elle était rangée à plat, dans une salle différente, de façon à ce que le stockage ne l’abime pas.

La visite s’est terminée avec un atelier de réalisation de sceaux, sur des citations choisies par les élèves et calligraphiées par leur professeur. Un joli souvenir.

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-saint-exupery.ac-nice.fr/une-visite-au-coeur-des-archives-de-nice/

Touchons les oeuvres, on les verra…

Devant une oeuvre de Picasso

Guidés par les élèves de 4°7 Segpa et Marie, médiatrice au musée Picasso, les mal-voyants de l’association Valentin Haüy ont découvert une sélection de quelques œuvres du musée. Mais comment fait-on pour voir dans un musée où on ne peut rien toucher quand on n’y voit rien ou pas grand chose ?
Lire la suite

Lien Permanent pour cet article : https://www.clg-saint-exupery.ac-nice.fr/touchons-les-oeuvres-on-les-verra/